Bien soigner ses plantes d’intérieur

Bien soigner ses plantes d’intérieur

Classé dans : Conseils plantes intérieur | 0

Voici nos quelques conseils de base pour soigner votre première plante d’intérieur. Mais aussi rafraichir les idées des plus expérimentés.

Arrosage

arrosoir

Comme pour les êtres vivants, l’eau est essentiel aux plantes. Il est donc essentiel de bien gérer l’arrosage. Pour savoir quand arroser, il suffit de savoir si le terreau est sec, vous pouvez par exemple le sentir avec le doigt.

Si votre plante est à proximité d’un radiateur, exposé au courant d’air ou au soleil, arrosez la un peu plus. Attention: Les plantes ne supportent que rarement d’avoir les pieds dans l’eau en permanence !


Terreau

N’oubliez pas que le terreau est le garde-manger d’une plante, c’est là qu’elle puise grâce à ses racines sa nourriture. Un bon terreau retient les élément nutritifs tout en permettant le développement racinaire. Dans la majorité des cas, un bon terreau universel sera suffisant mais parfois il est préférable de se renseigner pour trouver le substrat idéal. N’hésitez pas changer de pot et une partie du terreau, quand votre plante se sent à l’étroit. Si la plante semble végéter et avoir les jaunes qui jaunissent, changez de pot !


Lumière 

Sans lumière, une plante ne peut simplement pas vivre. Bien sur certaines apprécient plus ou moins l’exposition au soleil. Les plantes grasses aux feuilles coriaces y résistent, mais certaines plantes fleuries ou les plantes à feuilles fines y sont bien plus sensibles. Pour exemple : les plantes aillant le dessous des feuilles de couleur pourpre sont de manière générale sensible aux expositions trop ensoleillées. Ne les mettez pas directement derrière la fenêtre afin d’éviter des brûlures. Tournez votre plante plusieurs fois par an pour éviter que votre plante se développe plus du côté lumière.


Humidité de l’air

Hormis les cactées et les succulentes, les plantes n’apprécient pas l’air trop sec. Les systèmes de chauffages électriques assèchent l’air de nos intérieurs et malmènent nos plantes. Lorsque les feuilles se recroquevillent et sèchent, se sont les signes d’une déshydratation du sujet. Nous vous conseillons de placer des coupelles d’eau sous les radiateurs ainsi que de placez la sur coupe remplie de billes d’argile humide.


Engrais

Les multiples arrosages drainent une partie des éléments nutritifs de la terre qui s’appauvrit. Il est indispensable de compenser ces pertes par un apport en engrais. Toutefois, mieux vaut sous-alimenter une plante que de la gaver. Une croissance trop rapide risque de l’affaiblir.

Quand apporter de l’engrais à vos plantes ?

L’apport en engrais se fait durant la période de croissance, c’est-à-dire du printemps à l’automne. L’hiver, la plupart des plantes sont en repos végétatif. Pour les espèces qui continuent leur développement comme le saintpaulia, fertilisez une fois par mois.

Le surdosage est très néfaste pour les racines qui risquent la brûlure.

Pour des plantes sensibles à un excès de sels minéraux, comme les fougères, les palmiers, augmentez la dilution en doublant le volume d’eau conseillé sur l’emballage.

Dans quels cas ne pas donner d’engrais ?

  • Quand la motte de terre est sèche.
  • Quand la plante vient d’être achetée. Sa terre est assez riche pour son développement des premiers mois.
  • Quand la plante semble malade. Tentez d’abord de la guérir et si elle reprend de l’énergie, faites un apport d’engrais. L’engrais n’est pas un médicament, mais une nourriture trop riche pour un sujet affaibli.
  • Quand la plante est en période de repos.

Quel type d’engrais choisir ?

Tous les produits du commerce comportent à peu près les mêmes composants chimiques. Cependant des différences existent. Exemple : l’engrais pour plantes vertes est plus riche en azote que l’engrais pour plantes fleuries qui, lui, est plus fort en potasse.

  • Un engrais liquide à diluer dans de l’eau.
  • Des bâtonnets à enfoncer dans la terre. Du fait de leur forte concentration, il faut les enfoncer sur le pourtour du pot et non au centre pour éviter le risque de brûlure des racines. Ces bâtonnets sont efficaces pendant 8 à 12 semaines.
  • Des granulés ou de la poudre à répandre à la surface du sol. Ces produits sont peu à peu dissous à chaque arrosage.
  • Des poudres à délayer dans l’eau d’arrosage.

Certaines plantes présentent des exigences particulières en ce qui concerne les apports en éléments nutritifs.

  • Les cactus demandent un engrais faible en azote mais riche en potassium.
  • Les orchidées sont sensibles à une fertilisation excessive qui ramollit leurs feuilles et contrarie leur floraison.
  • Les agrumes craignent le calcaire et ont besoin d’apports plus importants en potassium nécessaire à la floraison et à la fructification.
  • Les bonsaïs ont besoin d’un dosage faible à assimilation lente.

Ressources

Bien soigner ses plantes d’intérieur
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire