Comparatifs: Les Palmiers extérieurs

Comparatifs: Les Palmiers extérieurs

Classé dans : Jardin | 0

De nos jours, les palmiers sont de véritables stars du jardin. 🌴 Mais parfois il est compliqué de savoir quel palmier choisir – acheter pour sa terrasse ou son jardin. Quelles sont les palmiers les resistants au froid/gel ? Quelles sont les variétés les plus adaptés à la France ?


Les différents palmiers pour le jardin et la terrasse

À savoir
Lorsque les palmiers se développent, le stipe grandit et les feuilles du bas se dessèchent. On ne parle donc pas de tronc pour les palmiers mais de stipe. Il faut alors couper les anciennes palmes au plus près possible du stipe, selon la grandeur du pétiole à sa base, des cicatrices plus ou moins grandes apparaissent. Après quelques années, certains élagueurs «rasent» ces cicatrices pour obtenir un stipe lisse.

Trachycarpus fortunei: Le plus résistant

Trachycarpus fortunei est appelé aussi Chamaerops excelsa

Voilà le palmier le plus adapté aux conditions climatiques hexagonales. En effet ce rustique palmier peut parfaitement supporter jusqu’à -12/-15°C. Toutefois lorsqu’il est planté en pot, son système racinaire peut geler dès -10°C.

Son stipe fibreux (tronc) particulièrement reconnaissable lui permet d’isoler le coeur végétatif de la plante de manière efficace. La chute régulière de ces palmes créée un stipe pouvant atteindre 10 mètres dans de bonnes conditions.

Choisissez lui une exposition ensoleillée sauf dans les régions méditerranéennes où il préfère la mi-ombre.


Chamaerops humilis – Palmier nain

Ce palmier appelé aussi Palmier nain à l’aspect trappu résiste à des températures de l’ordre de -10C/-12C lorsqu’il est cultivé en pleine terre et – 8C en pot.

Le Chamaerops Humilis pousse lentement dans ses jeunes années plus rapide par la suite. Il commence à produire de nouveaux stipe après 3/4 ans.

Dans les régions méditerranéennes, ce palmier peut culminer à 8 mètres de hauteur. Il produit aussi des petits fruits ovales rougeâtres après une floraison insignifiante.

Il est utilisé en isolé ou en association avec d’autre palmiers plus grands. Les jeunes sujets se plaisent aussi en grands bacs et en pots.

À noter que ces feuilles appelées palmes sont épineuses sur les bords.


Phoenix canariensis – Dattier des Canaries

C’est l’un des palmiers les plus connus, il est aussi l’un des plus résistant au gel puisqu’il supporte jusqu’à -8°C/-10°C. On le rencontre donc dans des régions françaises autres que celles dites de climat doux, on lui réserve alors une exposition abrité. Il mesure de 8 à 10 mètres de haut à l’âge adulte et une envergure de 4 à 5 mètres.

La croissance du Phoenix Canariensis est lente pendant ses premières années, elle est ensuite plus rapide. Son stipe droit et volumineux donne un aspect majestueux à ce palmier.

Le Phoenix Canariensis n’est pas une plante exigeante, et s’adapte à tous les sols, mais pousse plus vite en sol riche. Ce palmier apprécie les expositions ensoleillée. N’oubliez pas d’arroser de manière fréquente pendant la période estivale.

Il est utilisé par les paysagistes en isolé ou en groupes dans les jardins et les parcs ainsi que en bacs et gros pots à fleurs.


Washingtonia filifera

Ce palmier est très vigoureux et à grand développement. Son stipe marron est épais et relativement large à la base. C’est un palmier assez grand puisque dans des conditions favorables, il peut mesurer 10 à 15 mètres.

Ce palmier est très feuillu avec de nombreuses palmes longues et dentelées sur les bords. Ces feuilles sont d’un joli vert bleuté. Ces palmes sèches ne tombent pas vraiment d’elles-mêmes, il est donc nécessaire de les couper.

Sa croissance est assez rapide et résiste aux températures négatives -7°C/-8°C. Il apprécie les expositions ensoleillées et les sols bien drainés. En été et pendant les périodes de sécheresse, le Washington Filifera a besoin d’arrosages fréquents.

Ce palmier est idéal pour une plantation en bacs.


Washingtonia robusta

Plus grand que le palmier Washingtonia filifera, le Washingtonia robusta peut atteindre 15 à 20 mètres. Il est aussi à noter que son feuillage vert brillant est moins important que la variété précédente mais aussi résistant au gel.


Butia capitata

Voici un palmier extérieur qui mériterait d’être connu ! Le Butia capitata résiste bien au froid jusqu’à environ -8/12°C.

Sa croissance assez lente dans ses jeunes années ne l’empêchera pas d’atteindre de 5 à 6 mètres de haut et 3 à 4 mètres d’envergure. Ces feuilles pennées sont longues et d’un vert bleuté.

Il faut lui choisir une exposition ensoleillée pour le planter et un sol bien drainé.

Il peut être planter au jardin avec d’autres plantes exotiques ou méditerranéennes. Il est aussi possible de planter le Butia capitata en gros bacs à fleurs sur une terrasse.


Jubaea chilensis – Palmier à miel

Un des palmiers extérieurs les plus rustiques et pourtant l’un des moins planté, il résiste au gel jusqu’à -15°C. Son stipe est particulièrement gros, il peut atteindre 3 mètres de diamètre !

Malgré sa croissance lente, ses dimensions sont impressionnantes: une taille 15 à 20 mètres de hauteur dans des conditions favorables.

Il apprécie les sols riches, et bien drainés ainsi qu’un emplacement héliophile.

Il est utilisé par les architectes paysagistes dans les grands jardins en alignement d’allées ou en isolé.


Tableau comparatif – Palmiers Extérieurs

Voici un rapide tableau sur les différentes tailles et températures négatives limites pouvant être supportées par les palmiers extérieurs cités précédemment.

Palmier d’intérieur 🌴 Température 🌡 Taille 🌴⇳
Trachycarous Fortunei ❅ -12/15°C 🌴⇳ 10 à 12 mètres
Chamaerops Humilis ❅ -10/12°C 🌴⇳ 8 à 10 mètres
Phoenix Canariensis ❅ -8/10°C 🌴⇳ 8 à 10 mètres
Washington filifera ❅ -7/8°C 🌴⇳ 10/15 mètres
Washington robusta ❅ -7/8°C 🌴⇳ 15/20 mètres
Butin capitata ❅ -8/12°C 🌴⇳ 5 à 6 mètres
Jubaea chilensis ❅ -15°C 🌴⇳ 15 à 20 mètres

Comparatifs: Les Palmiers extérieurs
Donnez votre avis !

Laisser un commentaire