Installez vos rosiers !

Installez vos rosiers !

Classé dans : Jardin | 0

Un jardin sans rosier, est-ce imaginable ? Il en existe de toutes les sortes mais tous demandent une plantation soignée pour fleurir abondamment.

Les rosiers comptent souvent parmi les premières plantes installées dans un nouveau jardin car ils poussent et fleurissent facilement  dès la première année même si la terre n’est pas de très bonne qualité. Et comme ce sont aussi des plantes capables de vous réjouir pendant de nombreuses années, mieux vaut prendre toutes les précautions pour bien réussir leur plantation.


 

Attendez le bon moment pour planter

Vous pouvez planter de fin octobre à la fin mars mais:

  • Ne plantez pas pendant les périodes de gel, et attendez qu’il se passe plusieurs jours sans gelées avant d’entreprendre la plantation.
  • Attendez aussi plusieurs jours après de fortes pluies car on ne plante pas dans de bonne conditions dans une terre détrempée.
  • Si le temps est ensoleillée ou venteux, ne laissez pas les racines des rosiers à l’air libre mais protégez-les du dessèchement avec une toile humide.

Préparer soigneusement la plantation

De la qualité de la plantation dépendent la bonne santé, la floribondité et la durée de vie des rosiers.

  • Défoncez le sol profondément pour décompacter et aérer la terre. Descendez au moins 40 cm de profondeur pour les petits rosiers, à 60cm pour les rosiers arbustes et les grimpants et bêchez encore le fond du trou.
  • Mélangez du fumier bien décomposé à la terre pour la nourrir et l’alléger. À défaut, utilisez les matières organiques faciles à trouver comme les feuilles mortes. Dans les terres lourdes et collantes, mélangez de la tourbe car elle contribue à l’alléger. Dans les terres légères, cette même tourbe retient l’eau dont les rosiers ont besoin pendant l’été.
  • Rebouchez le trou aux deux tiers en tassant légèrement et en veillant à bien remettre les couches de sol à leur niveau. Veillez à intercaler une couche de terre isolante entre le fumier et les racines. Versez un arrosoir complet d’eau pluie si possible.
  • Si vous projetez de planter un rosier tige, enfoncez dès à présent le tuteur en le décalant de 10 cm du centre du trou dans la direction du vent dominant.

Nettoyez le rosier avant la plantation

Les racines ont besoin d’être bichonnées avant la plantation:

  • Enlevez tous les liens et divers emballages qui maintiennent la plante, même si le vendeur vous conseille de les laisser.  Certains sont inoffensifs mais d’autres entravent  le bon développement des racines et compromettent la reprise. Dans le doute, mieux vaut les ôter tous.
  • Coupez proprement l’extrémité des racines endommagées.
  • Éliminez les brindilles en laissant que 3 branches principales régulièrement réparties.
  • Trempez les racines dans un seau rempli de boue argileuse ou d’un pralin trouvé dans le commerce.

La plantation proprement dite

  • Étalez les racines dans toutes les directions.
  • Assurez-vous que le collet, c’est à dire la partie où naissent les branches soit juste au niveau du sol.
  • Rebouchez en tassant légèrement à la main ou avec le talon de manière à bien maintenir les racines dans le sol.
  • Terminez de combler le trou en recouvrant la base des branches de la terre excédentaire. Elle protègera ainsi le point de greffe du froid.

Après la plantation

  • Arrosez copieusement (deux arrosoirs minimum) pour que la terre entre bien en contact avec les racines.
  • Fixer l’étiquette du rosier sur un petit tuteur de manière à ce qu’elle ne resserre pas les branches.
  • Étalez sur la terre autour du rosier une couche de feuilles mortes mises en tas à l’automne ou d’écorces de pin achetées en jardinerie.
  • Pendant la deuxième quinzaine de mars, taillez les branches au-dessus d’un bourgeon dirigé vers l’extérieur du rosier. Choisissez de préférence le moins développé entre le 2ème et le 5ème bourgeon en partant du niveau du sol.

Et pour les rosiers vendus en pots ? 

S’ils n’ont pas encore de feuilles, n’hésitez pas à démonter la motte pour pouvoir bien étaler les racines.

Les distances de plantation

Si les rosiers aiment la compagnie, ils n’aiment pas pour autant la promiscuité. Comptez au moins:

  • 60 cm de distance entre 2 rosiers polyanthas (rosiers à massifs, à petites fleurs en bouquets)
  • 80 cm entre deux buissons à grosses fleurs ( ceux préconisés pour la confection des bouquets) et les roses anglaises.
  • 1 mètre entre deux rosiers arbustes, anciens ou « paysages » si vous désirez qu’ils se rejoignent et forment une masse.
  • 1,5 m entre 2 rosiers « botaniques », en raison de leur vigueur.
  • Les rosiers grimpants se plantent le plus près possible de leur support. Mais il faut au moins 2m de distance entre 2 rosiers différents appliqués le long d’un même mur ou d’un même grillage.

Voir aussi nos conseils pour entretenir mois par mois vos rosiers !

Installez vos rosiers !
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire